Noura Reynerie par Dézod prof
Moi, entrepreneur?!

Projets: ce qui nous freine

Hello hello,

Me voilà de retour avec ce nouvel article dans la rubrique "moi entrepreneure" (je ne suis pas totalement satisfaite de ce titre, qui changera sûrement).

Pour ceux qui me suivent un peu, je vous parlais d'un projet qui me trotte dans la tête depuis un moment déjà. Par icipour ceux qui ne savent pas de quoi je parle ou petit rappel pour les autres.

Aujourd'hui je vais vous dire quels sont mes freins en tant que porteur de projets. Pourquoi mon projet est en pause ou plutôt au ralenti.

Tout d'abord:

Besoin de finance

Clairement, vous pouvez avoir l'idée du siècle, si vous n'avez pas le budget pour la réaliser vous n'irez nulle part! Ca a été un de mes premiers freins.

Lorsque vous êtes à votre compte vous avez de multiples casquettes. Soit vous décider de tout faire vous-même pour réduire la facture soit vous déléguez et vous faites appel à des professionnels dans chaque domaine. Dans les deux cas, cela a un coût.

Par exemple: Pour débuter, vous avez besoin d'un logo et d'une identité visuelle. Certains me diront que ce n'est pas essentiel, mais pour moi ça a une importance.

Vous pouvez décidez de le faire seul. Si vous êtes complètement novices, cela peut vous coûter beaucoup de temps: temps de recherches d'infos, le temps d'adaptation à de nouveaux outils ou logiciels. Et quelques euros.

Si vous faites appel à un professionnel, cela peut vous coûter entre 50 et 1000€.

Pour ma part j'ai décidé de faire appel à un infographiste qui a su me proposer quelque chose de qualité en accord avec mon projet et les valeurs que je voulais véhiculer.

Pour le projet en lui-même:

Vous aurez besoin d'un budget plus ou moins élevé. (La notion d"'élevé" dépend bien sûr de vos finances initiales. Les miennes étaient toujours dans le rouge, proche du néant :()

A peine j'avais commencé mon business plan, je me suis rendu compte que le budget dont j'ai besoin est plus conséquent que ce que je pensais. En fait les chiffres et moi ça fait 4! L'idée était là et je me suis dit que le reste suivrait (oui je suis une rêveuse).

Je me suis alors renseignée sur les modes de financement: apport personnel, crowdfunding, micro-crédit, prêt... Dans tous les cas, il fallait que je passe mes comptes à la loupe et que j'apprenne la définitions du mot "économies". Je commence tout juste à trouver une stabilité financière personnelle. Investir dans mon projet me fait alors moins peur.

La formation

Comme vous le savez (ou peut-être pas) je suis à mon compte dans le domaine de l'onglerie en tant que prothésiste ongulaire/nail artiste (mes réalisations) et j'organise également des événements beauté et détente.

 

 

J'ai foncé un peu tête baissée dans le milieu de l'entrepreneuriat. Je suis la première a être surprise de prendre autant de plaisir a évoluer dans ce milieu, à acquérir de nouvelles compétences, à faire de belles rencontres et à en apprendre un peu plus chaque jour. Mais bien sûr j'ai fait pas mal d'erreurs (et j'en ferai encore). Et si je devais recommencer, il y a certaines choses que je ne ferai pas ou que je ferai autrement..

Par exemple: J'ai fais de nombreuses formations techniques ou artistiques en onglerie, mais aucune pour apprendre à gérer mon entreprise ou dans l'organisation d'un événement

Pour mon nouveau projet je me fais accompagner et je me forme. Comme je le disais plus haut, gérer son entreprise c'est être expert dans son domaine, mais pas que. Il faut des compétences dans de nombreux domaines: comptabilité, marketing, commercial, réseaux sociaux, rédaction, photographie...

La formation aide à confronter son projet à différents publics, à savoir si son idée plaît, à acquérir de nouvelles compétences, à enrichir son projet, voir même à le changer en partie ou complètement.

L'organisation

C'est un de mes gros points faibles: le manque d'organisation et de méthodologie de travail. Je m'éparpille très facilement et manque de rigueur. Gros freins quand on est entrepreneur et que votre réussite tient en partie sur la façon de gérer votre temps et votre capacité à tenir les échéances. Mais je me soigne. J'essaye des outils, des méthodes qui peuvent aider _ je vous en présentais quelques un(e)s ici (il faudrait d'ailleurs que je mette à jour cet article maintenant que j'y pense).Mais aussi je m'informe et j'écoute des conseils d'amies bienveillantes plus expertes (oui, oui j'écoute, ça prend juste un peu de temps à monter au cerveau:))

Peur

Le mot est lancé "la peur"

J'avance doucement mais sûrement dans mon projet. Je recule certaines échéances pour mieux faire les choses, pour plus de préparation. J'éprouve certaines frustrations à ne pas pouvoir réaliser dans l'instant l'idée que j'ai en tête.

Pas assez d'argent

Pas assez formée

Pas assez de temps

Pas assez organisée

Je me pose quand même souvent la question:  Est-ce que je ne me cacherais pas derrière ces excuses? Est-ce réellement reculer pour mieux sauter ou juste la peur de se lancer?

 

Ma solution: Être positive

 

Be positive

Cela peut paraître très banal, mais ça a pourtant une grande importance. Nous sommes dans une société où le négatif prend une grande importance au dépit du positif.

Au bout de 2 ans dans ta nouvelle boîte,tu as eu une super promotion. Mais tu te compare à un collègue qui a eu la promotion au bout d'1an. Pourquoi?

Combien de fois t'es tu déjà félicité pour quelques choses que tu as accompli dans la journée, ou simplement, pour avoir terminé cette journée.

Tu es maman, tu te prépares toi et tes enfants.Tu les amènes à l'école et tu vas au travail. Tu as une présentation qui se passe super bien. Ton boss te félicite. Le soir sur le chemin du retour,  un cycliste déboule de nulle part, tu manques de l'écraser et freines de justesse. Plus de peur que de mal. Tu arrives chez toi énervée par cette mésaventure. Tu cries plus qu'il n'en faut sur tes enfants qui ne veulent pas manger, ou ne veulent pas aller au lit. POURQUOI? Pourquoi laisser un incident si minime ruiner la fin d'une belle journée. Pourquoi amplifier un moment négatif et ainsi gommer tout ce qu'il y a eu de positif.

J'ai décidé depuis peu de lister une fois par jour une de mes qualités/compétences. Plus facile à dire qu'à faire, mais j'essaye de m'y tenir.

J'ai aussi repris mon bocal de pensées bienveillantes que j'avais laissé à l'abandon. Il s'agit d'un bocal que j'ai décoré et dans lequel je mets des souvenirs heureux ou des choses sympas qui ce sont passé dans la journée. Cela peut être le gâteau à la banane d'une de mes amies avec lequel je me suis régalée ou la rencontre d'un client important. Il faut prendre en compte tout ce qui, dans la journée,  t'a fait décrocher un sourire.

Quand j'ai un coup de mous, un moment de doute, je relis cette liste. Et à la fin de l'année, je relirai tous les souvenirs pour faire un bilan positif de l'année.

 

Bien s'entourer

Je soulignais ici, l'importance d'être bien entouré et accompagné dans vos projets professionnels, notamment, par des structures adéquates. Mais votre entourage personnel influence également la réussite de vos projets.

Être positif c'est aussi s'entourer de personnes bienveillantes. Des personnes qui vous soutiennent et vous tirent vers le haut. Faire un tri si nécessaire. Ne pas rester dans des situations où on se sent mal à l'aise. Attention toutes les situations où tu te sens mal à l'aise ne sont pas à éviter. Certaines sont même bénéfiques, cela signifie que tu fais quelque chose que tu n'as jamais fais, que tu effectues des changements dans tes habitudes et que tu es entrain de sortir de ta zone de confort.

 

be positive

Cet article est un peu brouillon, je pars un peu dans tous les sens et je m'en excuse. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que on est tous empreint au doute (moi la première, je suis madame stress!), mais tant qu'on continue d'essayer, qu'on persévère, la réussite viendra, j'en suis sûre :).

Il faut prendre les échecs pour ce qu'ils sont: la possibilité de mieux faire.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :