Shoot anniv by Nicky Mariette
Blog,  Mood

L’année 2020 était la pire des années! ou j’ai 35 ans et je ne sais toujours pas ce que je veux.

“L’année 2020 était la pire des années”

Voilà des mots que j’entends très souvent et je ne comprends pas pourquoi cette généralité. Tout est une question de point de vue.

2020, l’être humain a appris qu’il n’était pas le maître du Monde. Dame Nature à repris sa place. On a appris à composer avec les imprévus. On trouve des manières sans contact, plus inventives de montrer à nos aînés qu’on les aime.

D’un point de vue plus personnel, l’année 2020, m’a conforté dans le fait qu’on ne peut pas tout contrôler et qu’il faut vraiment faire ce qu’on a envie de faire. Que les plaisirs les plus simples sont les meilleurs. 

L’action est le moteur de la pensée. Si on ne passe jamais à l’action, on s’enfonce dans un flot de pensées interminables et on ne se confronte jamais à la réalité des choses. Et c’est moi, Madame j’overthink too much qui vous le dit.

En 2020, j’ai fait des rencontres (je vous parlerai sûrement de certaines d’entre elles dans un autre article), j’ai passé encore plus de moments en famille, j’ai commencé un boulot qui me challenge tous les jours, j’ai entamé des projets pro et perso avec des personnes que j’apprécie… Une chose est sûre, 2020 est une année dont on se souviendra. À chacun de faire en sorte que ces souvenirs soient positifs!

Bref, je ne vous ai pas prévenu, mais cet article va partir dans tous les sens! En même temps, ça fait longtemps que je n’ai pas écrit (ce n’est pas l’envie qui a manqué), je vais donc sortir ce que je veux vous raconter depuis des mois, comme ça vient.

Et puis avec ce “double titre”, vous auriez dû vous en douter.

Histoire de structurer un peu le bay, je vais faire un parallèle avec l’article que j’ai écrit l’année dernière à la même période: J’ai 30 ans et je ne sais pas ce que je veux.

Mon retour

Il y a tout juste 1 mois j’ai fêté mes 35 ans. Aussi, ce mois de février fait 1 an et demi que j’ai effectué mon retour au péyi.

Eh ben, je me dit que je n’aurais pas pu rentrer à une meilleure période. Malgré le confinement et la Covid, j’ai eu pas mal d’opportunités. Malgré les nombreux doutes (je suis aussi Madame stressée), j’ai toujours gardé l’esprit ouvert.

Fake it until you make it, voilà une phrase qui m’a beaucoup accompagnée ces derniers mois. Cela signifie “ Agit comme une Reine, jusqu’à ce que tu le deviennes” (Bon quand c’est Nicky Mariette qui te prend en photo et que tu portes une robe de Swavey créations, tu es obligé de te sentir reine!). En gros comporte toi comme si tu avais déjà obtenu ce que tu désires et l’Univers t’apportera ce que tu as demandé.

J’aime beaucoup lire les témoignages de Retour au Péyi et Business au Péyi. Chacun raconte son expérience et il y a parfois des injonctions à agir comme-ci ou comme ça. 

Pour ma part, je n’avais aucun objectif précis en tête, à part celui de prendre soin de moi et de faire des choses que j’aime. Je ne prête pas attention aux préjugés et raccourcis que l’on fait sur la Guadeloupe et son mode de fonctionnement, je ne me fie qu’à mon expérience. Je ne rencontre que des gens bienveillants et ceux qui ne le sont pas ne font pas long feu dans mon entourage tout simplement parce que je n’y prête pas attention. 

J’ai eu des opportunités qui ont abouti et d’autres non, parfois par ma faute. Par exemple, je devais faire de la rédaction pour un nouveau média en ligne, mais entre-temps, j’ai trouvé mon taf actuel. Le jour où je devais appeler la responsable pour commencer, je ne l’ai pas fait, par manque de temps, par fatigue ou que sais-je. Puis les jours sont passés, je ne l’ai toujours pas fait, puis j’ai considéré que trop de jours étaient passés et que ça ne servaient plus à rien (c’est aussi comme ça que s’est terminée une de mes histoires de coeur commencée durant le confinement, je vous la raconterai peut-être aussi lol)

Bon encore une fois je m’égare.

Mon retour, donc, se passe merveilleusement bien, et je ne cesse de me demander pourquoi je ne suis pas rentrée plus tôt!

J’ai 35 ans et je ne sais toujours pas ce que je veux

Je me répète me direz-vous, mais il est vrai que je ne suis toujours pas fixée sur ce que je veux, je parle surtout au niveau pro. Mais une chose est sûre, c’est que je sais ce que je ne veux pas:

  • Je ne veux pas de CDI à tout prix. Comme je disais dans un précédent article, “Pa ni défen travay!”. Je ne veux pas me sentir coincée dans un boulot uniquement alimentaire. Je veux pouvoir changer complètement de domaine si l’envie me prend.
  • D’ailleurs je ne veux pas et je dirai même je ne peux pas avoir une seule activité. Aussi lucrative ou intéressante soit-elle, si je n’ai pas plusieurs projets, je ne me sens pas bien ( Et quand j’en ai trop je pleure et je stresse. Allez comprendre!)
  • Je ne veux pas réprimer ma créativité. Je vous l’ai dit, je suis quelqu’un qui réfléchit trop. Dessiner, écrire, coudre, m’aident à relâcher la soupape, à laisser s’envoler le trop-plein de pensées et en fin de compte à me concentrer davantage.

Depuis quelques mois, je vous le disais plus haut, je travaille à plein temps dans le domaine de la communication digitale, secteur dans lequel je me suis réorientée depuis un peu plus de 2 ans. J’ai eu ce boulot pas parce que j’étais la meilleure, (bien que je ne remette pas en cause mes compétences), mais parce que j’ai saisi des opportunités, parce que j’ai rencontré les bonnes personnes, et parce qu’on m’a fait confiance. 

Je vous ai dit à l’instant que je ne doutais pas de mes compétences, mais c’est complètement faux! Je doute constamment 😄! Mais quand j’accepte une mission j’essaye toujours de la mener au bout, et pour le coup dans ma réorientation c’est vraiment le retour des clients et de mes collaborateurs, (un en particulier que je suis heureuse qu’on ait mis sur ma route, mais chut faut pas lui dire), qui m’apprend à avoir plus confiance en mes capacités.

À la question, qu’est-ce que tu fais (sous-entendu, quel est ton boulot?), je sais désormais répondre avec plus de précisions. Mais, j’aime encore souvent répondre, “Beaucoup de choses” ou encore,  “Je profite de la vie”.

Voilà j’ai 35 ans, et je fais tout ce que j’ai envie de faire 😍

Shooting Anniv par Nicky Mariette
shooting PAr Nicky Mariette
Shooting d'anniv par Nicky Mariette
Photographe: Nicky Mariette

Styliste: Swavey creations

Assistants: Lauvinc et Momo

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :